AFRIQUE FOOT

À l'écoute

Portraits Afrique Foot Sports Football Ligue 1 Mali Côte d'Ivoire

Publié le • Modifié le

Kévin Zohi, l’Aigle indispensable à Strasbourg

media
L'attaquant de Strasbourg Kévin Lucien Zohi à la lutte avec le défenseur David Abraham, le 22 août 2019. PATRICK HERTZOG / AFP

Il a délivré le Racing Club de Strasbourg pour la deuxième fois en une semaine. Ce jeudi 22 août, l’attaquant malien né en Côte d’Ivoire Kévin Lucien Zohi a inscrit l’unique but du barrage aller de la Ligue Europa face à Francfort. Après une première saison dans l’élite compliquée, l’Aigle Zohi semble bien parti pour éclore au plus haut niveau.


En profondeur, à droite, à gauche, Kévin Lucien Zohi était partout sur le front de l’attaque strasbourgeoise ce jeudi 22 août face au club allemand de l’Eintracht Francfort, en barrage aller de la Ligue Europa. Comme la semaine précédente contre le Lokomotiv Plovdiv au 3e tour préliminaire retour, c’est lui qui a délivré le stade de la Meinau en inscrivant l’unique but de la rencontre à la 33e minute. Mais cette fois-ci, il ne s’est pas illustré en déboulant côté droit avant de déclencher une belle frappe croisée du plat du pied. L’attaquant ivoiro-malien de 22 ans a marqué en renard des surfaces, profitant d’un cafouillage sur corner. Un but qui permet à son équipe de croire en une qualification pour la phase de groupes de la Ligue Europa à une semaine du match retour sur la pelouse du demi-finaliste de l’édition précédente.

Pourtant, il y a trois mois, il semblait difficile d’envisager un tel scénario pour le numéro 20 du Racing : le 24 mai 2019, à Nantes, Kévin Lucien Zohi restait sur le banc de touche pour le dernier match de la saison de Ligue 1. Une triste habitude pour un joueur qui n’a disputé que six rencontres comme titulaire en championnat et inscrit un but.

« Il apporte sa spontanéité, sa vivacité, ses enchaînements »

Arrivé en janvier 2017 à Strasbourg pour renforcer l’équipe réserve après des tests non concluants à Angers et Nice, le natif de Lopou en Côte d’Ivoire s’est vite illustré en marquant à 13 reprises en 24 matchs, lors de la saison 2017-2018 de National 3 (cinquième division). De quoi rassurer un peu le numéro 10 formé à l’académie Jean-Marc Guillou de Bamako avant de devenir la révélation, à 18 ans, de l’AS Real de Bamako, club de première division malienne.

Surnommé au Mali le « maitre » pour sa qualité technique, l’ex-international espoir malien a eu du mal à confirmer en Ligue 1 après cette belle saison avec l’équipe réserve de Strasbourg. Lors de l’été 2018, il a inscrit deux buts en matchs de préparation et a fêté sa première titularisation lors de la 1re journée de Ligue 1 à Bordeaux le 12 août, sans convaincre pleinement son entraîneur Thierry Laurey.

Formé en tant que meneur de jeu, Kévin Lucien Zohi a dû s’habituer à jouer sur un côté et à entrer en cours de jeu (14 fois en Ligue 1). Après une année d’acclimatation, ses efforts sont récompensés à l’aube de cette nouvelle saison. À présent, son coach lui fait confiance : « Si je titularise un joueur en match de barrage c’est que j’ai la vague impression qu’il va nous apporter quelque chose, se justifiait Thierry Laurey à l’issue de la rencontre face à Francfort. Je voulais qu’il apporte sa spontanéité, sa vivacité, ses enchaînements. Il fallait un facteur X sur ce match, quelqu’un qui puisse surprendre et faire quelque chose que l’équipe adverse n’attend pas. » Mission accomplie donc pour Zohi, l’Aigle rapide, explosif et que l’on découvre renard des surfaces.

Chronologie et chiffres clés