AFRIQUE FOOT

À l'écoute

CAN 2019 Guinée Algérie Football Sports CAN

Publié le • Modifié le

CAN 2019: les Guinéens reconnaissent la supériorité de leurs bourreaux algériens

media
Les Guinéens surclassés par les Algériens en huitièmes de finale de la CAN 2019. Abdallah Dalsh

Largement dominés (3-0) par l’Algérie en huitièmes de finale de la CAN 2019, les Guinéens ne se sont pas cherché d'excuses à la fin du match. Presque unanimement, ils ont reconnu la valeur de leur adversaire qu’ils voient aller très loin dans cette CAN.


De notre envoyé spécial au Caire,

Il y avait dans la voix d’Ibrahim Koné, le gardien de la Guinée, un certain dépit d’avoir encaissé trois buts face à l’Algérie mais aussi un peu de mauvaise foi. Le portier du Syli, malgré la démonstration algérienne, n’a été impressionné (« pas plus que ça ») par les Fennecs. C’est tout juste qu’il consent à lâcher que son adversaire fait (peut-être) partie des favoris :« Arrivés à ce stade, il n’y a pas une équipe au-dessus de l’autre. Chacune a sa carte à jouer. A l’Algérie de la jouer à fond », dit–il.

Son sélectionneur est un peu plus dithyrambique sur l’équipe algérienne. « Les Algériens ont démontré qu’ils sont bons sur tous les plans. Ils sont très puissants. C’est la meilleure équipe du moment », reconnaît le sélectionneur belge de la Guinée, Paul Put.

L’attaquant Fodé Koita n’a pas été surpris non plus de la qualité des hommes de Belmadi, et leur prestation de dimanche dans cette CAN 2019 renforce sa conviction que cette Algérie est une vraie prétendante au titre. « Elle très forte, elle a des individualités, et quand tu rajoutes la tactique et pas mal d’ingrédients, ça fait une très belle équipe. Depuis le départ, elle fait partie des favoris. Aujourd’hui, l’Algérie a des joueurs qui jouent au plus haut niveau et un entraîneur qui leur transmet la niaque, forcément, c’est un candidat au titre »

De son côté, le capitaine du Syli, Ibrahima Traoré, a admis que l’impression qu’il avait de la formation des Fennecs s’est transformée en réalité. « On savait qu’ils étaient forts : zéro but encaissé, ils ont gagné tous leurs matches, ils ont mis beaucoup de buts (9). Ils étaient meilleurs que nous. On savait qu’il fallait faire mieux que ça, on ne l’a pas fait. C’est logique leur victoire. Et même s’il y a beaucoup de surprises, je pense qu’ils font partie des grands favoris de cette CAN ».

À (RE)LIRE ► CAN 2019 : Calendrier, résultats et classements de la Coupe d'Afrique

Chronologie et chiffres clés