AFRIQUE FOOT

À l'écoute
Urgent
Le Pacte mondial sur les migrations des Nations unies a été formellement approuvé par les pays présents à Marrakech

Sports Football Tunisie Portraits Afrique Foot

Publié le • Modifié le

Fabien Camus, l’envers du décor

media
Fabien Camus avec le maillot de Troyes en 2016. FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

Ecroué en Belgique depuis octobre dernier, l’international tunisien Fabien Camus est sorti de prison. L’ancien joueur de Marseille actuellement sans club a été inculpé et placé sous mandat d’arrêt dans le cadre du Footbelgate. Soupçonné de « participation à une organisation criminelle et de blanchiment d’argent », l'Aigle de Carthage est rentré chez lui dans le sud de la France.


Fabien Camus, joueur franco-tunisien de 33 ans, restera comme la 22e personne inculpée dans le gigantesque dossier du Footbelgate. Le joueur a été libéré sous conditions après avoir versé une caution de 20 000 euros.

Au total, une vingtaine de personnes, parmi lesquelles des dirigeants de clubs, agents de joueurs, deux arbitres et un joueur, ont été impliquées dans ce dossier qui porte notamment sur deux matches supposés arrangés au bénéfice du FC Malines au printemps dernier. Actuellement sans club, Fabien Camus évoluait entre janvier et juillet 2018 au FC Malines, le club flamand qui se trouve au cœur du scandale. Au total, neuf des inculpés ont été incarcérés, dont Fabien Camus.

Des débuts à l'OM

Fabien Camus, né à Arles d'une mère tunisienne et d'un père français, avait bien commencé son rêve de footballeur. A dix-sept ans, le milieu de terrain était admis dans la réserve de l’Olympique de Marseille. Le 1er mai 2004, il jouait son premier match de Ligue 1 au Stade-Vélodrome entré à la place de Camel Meriem.

A la Commanderie, il a notamment côtoyé Fabien Barthez, champion du monde en 1998 et Didier Drogba, finaliste de la CAN 2006. Durant trois saisons, il fera quelques apparitions avec les Phocéens. Fabien Camus a aussi joué pour Charleroi, Genk, Troyes ou encore Evian.

C’est à Charleroi en Belgique, en 2005, que Fabien Camus a rencontré Mogi Bayat qui deviendra son agent. Et c’est à lui qu’il doit tous ses ennuis actuels avec la justice belge qui s'intéresse notamment au transfert à Nantes de l'attaquant du FC Bruges, Anthony Limbombé. Camus serait soupçonné d'avoir servi d’intermédiaire à Bayat, agent le plus puissant du football belge et toujours en prison, pour récupérer une partie de l'argent de la transaction. Un transfert annoncé comme le plus gros de l'histoire de Nantes, estimé à 7 millions d'euros. Camus a toujours nié.

Champion de Belgique en 2011

Avec le club belge de Genk, Fabien Camus était devenu champion de Belgique en 2011 et avait disputé pour la première fois de sa carrière la Ligue des champions (saison 2011-2012). Un temps révolu, loin de ses déboires actuels.

En 2013, après sept années en Belgique, Fabien Camus était revenu en France, à Troyes. A l’époque, la CAN battait son plein en Afrique du Sud, mais lui n’avait pas été appelé. Il ne comptait qu’un match avec les Aigles de Carthage sous la houlette de Portugais Humberto Coelho en 2009 face aux Pays-Bas. Au total, Fabien Camus n’aura joué que trois rencontres avec la Tunisie. « On ne m’a pas donné ma chance », avouait à RFI en 2013 celui qui rêvait de jouer une Coupe du Monde.

Cinq ans après sa première sélection, il avait été rappelé par Ruud Krol pour affronter le Cameroun en novembre 2013, à l’occasion du barrage retour qualificatif pour la Coupe du Monde 2014, son premier match en Afrique subsaharienne. Sa dernière apparition avec les Blanc et rouge date d’octobre 2015 face au Gabon.

Chronologie et chiffres clés