AFRIQUE FOOT

À l'écoute
Urgent
Le Pacte mondial sur les migrations des Nations unies a été formellement approuvé par les pays présents à Marrakech

Coupe du monde 2018 Matches Coupe du monde 2018 Sénégal Colombie

Publié le • Modifié le

Mondial 2018: le rêve brisé du Sénégal

media
Les Sénégalais Keita Balde et Kara Mbodji déçus après leur élimination face à la Colombie. REUTERS/David Gray

Battu par la Colombie (1-0), le Sénégal est éliminé de la Coupe du monde 2018, au profit du Japon, à cause d'une plus mauvaise différence de cartons jaunes reçus. C’est une terrible désillusion pour les Lions qui avaient bien résisté à la Colombie et entrevoyaient les huitièmes de finale jusqu'à 15 minutes de la fin du match.


C’en est fini pour le Sénégal et pour l’Afrique. La défaite des Lions jeudi face à la Colombie (1-0) a enterré le dernier espoir du continent africain d’avoir un représentant en huitièmes de finale. Depuis 1986, c’est la première fois qu’aucune équipe africaine n’est présente au Mondial au moins au second tour. Exit le Maroc, l’Egypte, la Tunisie, le Nigeria et donc le Sénégal dont l’élimination est celle qui va certainement laisser le plus de regrets et d’amertume.

Les Sénégalais, avec une victoire, un match nul et une défaite, pouvaient passer avec quatre points, derrière la Colombie (6 points), mais le Japon présentait aussi le même nombre de points, la même différence de buts, le même nombre de buts marqués. Et dans ce cas, le critère pour les départager reste le fair-play et le nombre de cartons reçus. A ce jeu, les Japonais ont été plus disciplinés puisqu’ils ont reçu quatre cartons, contre six pour le Sénégal.

La déception d'un supporteur sénégalais à Dakar, après l'élimination des Lions de la Téranga en Coupe du monde face à la Colombie. REUTERS/Mikal McAllister

Un match presque parfait

C’est une grosse déception pour les hommes d’Aliou Cissé qui devront vivre avec un sentiment au goût d’inachevé et avec quelques regrets après avoir commencé leur Mondial par une victoire (2-1) face à la Pologne. Le but encaissé face aux Polonais à la 86e, dans une rencontre qu’ils ont maîtrisée, pèse lourd aujourd’hui. N’avoir pas gagné la rencontre face au Japon (2-2) après avoir mené deux fois fera resurgir également des regrets à l’heure du bilan.

Il n’a pas manqué grand-chose à cette équipe du Sénégal pour passer au second tour, juste un peu de concentration pour empêcher Yeri Mina de reprendre de la tête un corner de Quintero et inscrire l’unique but du match (74e) face à la Colombie. Avant cette réalisation du défenseur colombien, les Lions avaient fait quasiment le match parfait. Impressionnants dans leur dispositif tactique, généreux dans les efforts dans le replacement et la compensation, les hommes d’Aliou Cissé ont fait douter leurs adversaires pendant presque toute la rencontre. L’attaque Cuadrao-Quintero-Falcao-James, tant redoutée a été muselée de belle manière par la défense sénégalaise qui n’a été inquiétée que sur un coup franc de Quintero (23e), et sur une frappe de Luis Muriel (65e).

A l’image de Cuadrado, incapable de réussir un seul débordement, la Colombie n’arrivait pas à prendre la mesure du Sénégal, très bien organisé, discipliné et dangereux en contres. Les Lions auraient même pu mener au score s’ils avaient bénéficié d’un penalty accordé par l’arbitre (16e) puis annulé (à raison) grâce à la vidéo.

La route du Sénégal s’arrête là, et la génération 2018 ne fera pas mieux que celle de 2002 qui avait atteint les quarts de finale du Mondial.

REPORTAGE
On voulait que le Sénégal aille jusqu'en finale, mais malheureusement aujourd'hui Dieu en a décidé ainsi, et je peux tirer le chapeau à nos Lions.
Déception à Dakar après l'élimination du Sénégal 29/06/2018 - par Guillaume Thibault Écouter

Chronologie et chiffres clés