AFRIQUE FOOT

À l'écoute

Sports Football Tunisie Portraits Afrique Foot

Publié le • Modifié le

Oussama Haddadi, le Tunisien devenu Bourguignon

media
Oussama Haddadi (d), défenseur de Dijon, rêve du Mondial 2018 en Russie avec la Tunisie. PHILIPPE DESMAZES / AFP

Arrivé du Club Africain de Tunis à Dijon lors du dernier mercato hivernal de 2017, Oussama Haddadi s’est depuis imposé dans le couloir gauche du DFCO. Le latéral tunisien de 25 ans, qui a joué 23 matches de Ligue 1 depuis le début de saison, rêve désormais du Mondial 2018 en juin prochain avec les Aigles de Carthage.


« Dijon, c’est un bon début pour arriver en Europe. C’est une bonne première expérience pour progresser. En Tunisie j’étais dans un grand club, mais ici, je sens beaucoup de professionnalisme », disait Oussama Haddadi il y a un an, en arrivant sur le territoire français.  

En 2010, Oussama Haddadi avait intégré le Club Africain, club phare, avec qui il a remporté le Championnat de Tunisie en 2015 et joué une finale de la Coupe de la Confédération en 2011. Il cherchait une porte de sortie depuis un long moment.

Défenseur très athlétique, Oussama Haddadi et son pied gauche évoluent dans le couloir gauche dijonnais. Si la mission principale de celui qui multiplie les allers-retours est de défendre, sa qualité de centre rend un très grand service à Dijon. Depuis le début de saison, l’ancien capitaine des Rouge et blanc a joué 23 matches de Ligue 1 et marqué un but.

Un joueur très adroit

« S’il y en a un qui pouvait jouer en Europe, c’était bien lui », raconte Daniel Sanchez à RFI. L’ancien entraîneur du Club Africain ne tarit pas d’éloges sur Oussama Haddadi. « Il avait de grosses qualités physiques, il a un gros volume de jeu, et peu importe le championnat où vous jouez, c’est toujours intéressant », souligne Daniel Sanchez. Le technicien avance aussi qu’Haddadi est « très adroit défensivement », sans compter sa « vivacité ». « En faisant la somme de tout cela, on savait qu’il pouvait jouer en France. Tactiquement, il aurait pu avoir des problèmes, mais c’est quelqu’un d’intelligent », conclut-il.

Avec son coéquipier Naïm Sliti, Oussama Haddadi, trois sélections, peut prétendre à une place dans l’effectif des Aigles de Carthage pour le Mondial en Russie. « Jouer en Ligue 1 sera plus facile pour moi pour retrouver la sélection. Mon objectif c’est le Mondial », avouait  Oussama Haddadi lors de son arrivée en Bourgogne.

En janvier 2017, pour la CAN au Gabon, Henri Kascperczak, l’ancien coach de la Tunisie avait tranché en sa défaveur. Haddadi ne figurait pas dans la liste des 23 appelés. Il avait pourtant fait partie de  la campagne de qualification.

« Il peut prétendre à son poste avec la Tunisie »

Désormais, son sort est entre les mains de Nabil Maâloul qui l’avait convoqué lors du dernier match de qualification pour la Russie face à la Libye. « Son expérience en France devrait lui servir, il peut prétendre à son poste avec la Tunisie », lance Daniel Sanchez.

Oussama Haddadi, un des meilleurs latéraux du continent africain est avant tout un homme de club.  Il est visiblement arrivé serein dans le vestiaire dijonnais. « Ça s’est super bien passé. Je n’ai eu aucun problème. Le groupe est sympa et je m’entends bien avec tout le monde. L’intégration a été très facile, ça n’a pas été compliqué », a confié à Foot365 en mars 2017 celui qui est parfaitement francophone. « Dans le vestiaire, il était très sociable. Je ne l’ai jamais vu se fâcher avec quelqu’un », se souvient Daniel Sanchez à propos de ce joueur « très agréable » et « très volontaire ».  

Chronologie et chiffres clés