AFRIQUE FOOT

À l'écoute

Sports Football CHAN 2018 Ouganda

Publié le • Modifié le

CHAN 2018: Sébastien Desabre, le foot africain dans la peau

media
Sébastien Desabre (g) et une partie de son staff lors du CHAN 2018 au Maroc. @Pierre René-Worms /RFI

L’Ouganda jouera son troisième match du CHAN 2018 face à la Côte d’Ivoire lundi 22 janvier à Marrakech. Une rencontre à l'enjeu limité puisque les deux équipes sont éliminées. Mais Sébastien Desabre, le coach de l’Ouganda, qui débute son travail avec les Cranes, a trois années pour faire progresser cette sélection.  


De notre envoyé spécial au Maroc,

Sébastien Desabre, qui a pris en main la sélection de l’Ouganda en fin d’année dernière commence à bien connaître le football africain et son continent. L'homme est passé entre autres par l’ASEC Mimosas en Côte d’Ivoire, l’Espérance de Tunis, ou encore le Wydad Casablanca, avec lequel il a participé au 19e titre de champion du Maroc. Il est aussi allé en Egypte diriger l'Ismaily Sporting Club où il a découvert « le meilleur championnat d’Afrique avec de superbes infrastructures ».

La chance de découvrir autre chose

Avec le Coton Sport de Garoua, il remporte le titre de champion du Cameroun et joue une demi-finale de la Ligue des champions. Sébastien Desabre connaît visiblement son sujet. Il avait même été approché par les Orlando Pirates, un club sud-africain. La Zambie s’est manifestée pour l’équipe nationale.

Avec l’Ouganda, il veut « découvrir autre chose » et c’est « une chance » pour lui. Malgré une élimination des Cranes, battus par la Zambie et la Namibie, le travail continue. Le technicien français a fait le pari de prendre les locaux ougandais quelques jours seulement avant cette compétition continentale. En septembre prochain, l’Ouganda sera confronté à la Tanzanie pour les qualifications de la CAN 2019 et Sébastien Desabre aura cette fois plus de temps pour découvrir ses joueurs. Il devrait profiter des matches amicaux en mars prochain pour tester de nouveaux joueurs.

«Je vais tenter d’apporter ma pierre à l’édifice»

Le sélectionneur a pour projet de faire progresser le football ougandais durant son mandat de trois ans. Après trente-neuf années d’absence, l’Ouganda est revenu lors de la dernière CAN au Gabon (sorti au premier tour).

« Ce qui m’intéressait, c’était de venir ici pour continuer à apprendre. C’est un projet intéressant car je pense que le football ougandais a du potentiel. Je l’ai analysé avant de signer », explique-t-il. Le technicien de 41 ans ajoute : « Avec mon expérience, je vais tenter d’apporter ma pierre à l’édifice. On est pour le moment loin du niveau des meilleures nations africaines comme le Maroc. »

Chronologie et chiffres clés