AFRIQUE FOOT

À l'écoute

Football Sports CHAN 2018 Maroc Portraits Afrique Foot Mauritanie

Publié le • Modifié le

CHAN 2018: Corentin Martins veut faire avancer la Mauritanie

media
Corentin Martins, sélectionneur de l'équipe de Mauritanie pour le CHAN 2018 au Maroc. Photo: Mohsine Idrissi Tafraouti

La Mauritanie sera opposée au Maroc lors du match d’ouverture du Championnat d’Afrique des nations samedi 13 janvier à Casablanca. Corentin Martins, qui est à la tête des Mourabitounes depuis 2014, va vivre sa première grande compétition en tant qu'entraîneur. L’ancien joueur du Championnat de France, va tenter de faire briller ses protégés qui participent à leur deuxième CHAN.


De notre envoyé spécial à Casablanca,

Voix posée, sourire discret. Corentin Martins s’apprête sans trembler à affronter le Maroc, pays organisateur pour l’ouverture du CHAN 2018. L’homme est à la tête des sélections A et A’ depuis 2014. Il vient de signer une prolongation jusqu’en 2019, date de la prochaine Coupe d’Afrique des nations. Une compétition à laquelle la Mauritanie n’a jamais participé. Mais depuis l’instauration de la CAN à 24, tous les rêves sont permis.

Se faire une place sur le continent africain est l’un des buts de Corentin Martins, même si sa sélection ne fait pas partie des plus grandes équipes. Mais depuis son arrivée, les Mourabitounes ont progressé. Ils ont notamment battu le Mali au deuxième tour retour des qualifications du CHAN (0-1). La Mauritanie a terminé deuxième du groupe lors des qualifications pour la CAN 2017 au Gabon, derrière le Cameroun, mais devant l’Afrique du Sud. Une belle référence.

« Le Maroc, c’est une montagne pour nous. Nous allons la gravir »

Corentin Martins possède un beau palmarès de joueur avec trois titres nationaux avec Auxerre. En 1996, il réalise le doublé Championnat-Coupe de France avec le club bourguignon. Il participe aussi à une demi-finale de la Coupe de l'UEFA (l'ancien nom de la Ligue Europa) avec Bordeaux.

En 2000, dans les colonnes du quotidien français L’Humanité, le technicien avouait que le football lui avait fait vivre de grands moments et beaucoup d'émotions. « Mais aujourd'hui, le côté familial entre dirigeants et joueurs a disparu », disait-il aussi. Le constat était amer : « L'argent crispe tout le monde. »

Mais la passion du football ne l’a jamais quitté. Pourtant, il avait même été contraint de jouer avec l’équipe de 4e division de Strasbourg en guise de punition. Il lavait ses chaussures en compagnie de jeunes de 20 ans !

L’aventure se joue maintenant de l’autre côté de la Méditerranée, loin de Brest où il vit toujours. « Le Maroc, c’est une montagne pour nous. Nous allons la gravir. Notre équipe est jeune et nous sommes en apprentissage. Nous allons faire le maximum face à un des favoris du tournoi », dit aujourd’hui celui qui est considéré comme l'un des meilleurs milieux offensifs français des années 1990.

« Il y a de la qualité technique en Afrique »

Lors du CHAN 2014, la Mauritanie, pour sa première participation à une grande compétition, était repartie sans prendre le moindre point.

« Quand je suis arrivé, j’avais déjà vu quelques matches de la Mauritanie. J’y suis d’abord venu pour superviser le championnat. Aujourd’hui nous avons des objectifs . Je poursuis l’aventure car je me sens bien avec les deux groupes. J’ai le sentiment que je n’ai pas terminé mon travail », raconte l’ancien joueur des Girondins de Bordeaux, sélectionné pour l’Euro 1996 avec la France.

Corentin Martins s’est attaché à son nouveau continent et au football mauritanien. « Il y a de la qualité technique en Afrique et pas mal de joueurs intéressants, avec des qualités individuelles indéniables », dit-il. Tout en ajoutant : « Le CHAN est important pour eux, c’est aussi un coup de projecteur pour l’avenir du foot africain. Le CHAN fait progresser. Les joueurs peuvent espérer entrer dans l’équipe A, même s’il y a de plus en plus d’expatriés. » A titre d’exemple, trois joueurs locaux jouent en sélection A pour la Mauritanie.

Corentin Martins a quitté la salle de conférence de presse du stade de Casablanca comme il est venu. Simplement, avec un regard bienveillant porté vers l’assemblée et une pensée pour le peuple mauritanien qui « attend beaucoup ».

Chronologie et chiffres clés