AFRIQUE FOOT

À l'écoute

Sports Football Coupe du monde 2018 Nigeria Argentine

Publié le • Modifié le

Mondial 2018: chronique des précédents matches entre le Nigeria et l’Argentine

media
Vincent Enyeama et Lionel Messi se sont croisés deux fois au Mondial. Le Nigérian a gagné le respect de l'Argentin. Pedro Ugarte/AFP

Lors de la Coupe du monde 2018 en Russie, le Nigeria va voir se dresser sur sa route l'Argentine dans le groupe D. C'est la 5e fois en 6 participations au Mondial que les Super Eagles tombent dans la même poule que les Argentins. Retour sur les précédents affrontements entre ces deux nations, marqués par Maradona, Enyeama, Messi, Musa…


On ne change pas les bonnes vieilles habitudes. Lors du tirage au sort de la Coupe du monde 2018, réalisé à Moscou vendredi 1er décembre 2017, le Nigeria a atterri dans le groupe D – considéré par beaucoup d’observateurs comme l’un des plus relevés – avec la Croatie, l'Islande... et l'Argentine bien sûr. C’est la 5e fois, en 6 participations au Mondial, que le Nigeria croise la route de l’Albiceleste.

Après le tirage au sort, le sélectionneur Gernot Rohr a confié à RFI qu’il compte suivre de près ses joueurs d’ici au Mondial et réfléchir attentivement à l’approche nécessaire pour réussir dans ce groupe. Il pourrait aussi s’inspirer des quatre précédentes confrontations du Nigeria avec l’Argentine. Revenons sur ces matches, qui se sont tous soldés par une défaite des Super Eagles.

Mondial 1994: le chant du cygne de Maradona

Le 25 juin 1994, à Foxborough dans le Massachusetts aux Etats-Unis, le Nigeria dispute le 2e match de son histoire en Coupe du monde. Quatre jours plus tôt, pour leur grande première, les Super Eagles ont écrasé la Bulgarie de Hristo Stoichkov (3-0). Cette fois, les Africains ont rendez-vous avec l'Argentine du revenant Diego Maradona, 33 ans.

Le match débute parfaitement quand Rashidi Yekini, tout en technique, se joue de la défense et envoie Samson Siasia au but. L'attaquant ajuste son lob et marque un fort joli but (8e). Mais l'Argentine, vice-championne du monde en titre, ne tarde pas à réagir. En renard des surfaces, Claudio Caniggia égalise (21e). Puis, il se fait oublier de la défense nigériane et trompe à nouveau le gardien et capitaine Peter Rufai (28e). L'Argentine s'impose (2-1) et les deux équipes se qualifient in fine pour les huitièmes de finale.

Mais ce match reste dans les mémoires comme le dernier de Diego Maradona avec l'Albiceleste. Juste après, les résultats des examens pratiqués après le premier match de l'Argentine contre la Grèce tombent: "El Pibe de oro" ("Le Gamin en or") est contrôlé positif à l'éphédrine, un stimulant interdit. Tout ça trois ans après un contrôle positif à la cocaïne. L'Argentine exclut l'idole déchue. Le match face au Nigeria signe les adieux de Maradona à l'équipe nationale.

Diego Maradona à Dallas (Etats-Unis) après son exclusion du Mondial 1994 pour usage de produit dopant. Georges Gobet/AFP

Mondial 2002: Batistuta punit des Nigérians sans saveur

Après la CAN 2002 où le Nigeria a terminé 3e, les Super Eagles font grise mine. Shaibu Amodu a été remplacé par Festus Onigbinde au poste de sélectionneur et les Nigérians arrivent déboussolés au Japon et en Corée du Sud pour le Mondial. Le 2 juin 2002, ils entrent dans la compétition contre l'Argentine, grande favorite au sacre avec la France avant le coup d'envoi.

Ike Shorunmu, le portier du Nigeria, réalise plusieurs parades décisives devant l'armada offensive sud-américaine. Gabriel "Batigol" Batistuta, Ariel Ortega et Juan Pablo Sorin échouent sur lui. De l'autre côté, l’artiste Augustine "Jay-Jay" Okocha passe à un centimètre d'un but d'anthologie. Mais finalement, de la tête sur corner, le chasseur Batistuta inscrit le seul but du match (63e).

A l'arrivée, le Nigeria termine dernier du groupe F avec deux défaites (Argentine et Suède), un nul (Angleterre) et un seul but marqué par Julius Aghahowa contre la Suède. Les Super Eagles sortent par la petite porte... tout comme les Argentins. Battue par les Anglais et tenue en échec par les Suédois, l'Albiceleste ne sort pas de sa poule et rejoint la France et le Portugal au rang des cadors à terre.

Mondial 2010: Vincent Enyeama superstar

Le 25 juin 1994, Diego Maradona disait adieu à la Coupe du monde face au Nigeria. Le 12 juin 2010 à Johannesburg, il la retrouve en tant que sélectionneur de l'Argentine, encore une fois face au Nigeria, pour ce Mondial disputé en Afrique du Sud. Ces retrouvailles sont saluées par un but précoce de Gabriel Heinze pour les Sud-Américains, d'une tête plongeante, encore une fois sur corner (6e).

Derrière, les flèches argentines pilonnent la cage des Super Eagles pendant le reste du match. Mais si l'Argentine peut compter sur Juan Sebastian Veron, Angel Di Maria, Carlos Tevez, Gonzalo Higuain, Diego Milito ou encore Lionel Messi, le Nigeria peut compter sur Vincent Enyeama. Le gardien nigérian multiplie les parades incroyables face à ses adversaires. Messi, quelque peu désabusé, finit par en rigoler. Le Nigeria s'incline mais Enyeama, impressionnant, reçoit le titre d'homme du match.

Le Nigeria perdra face à la Grèce et fera match nul avec la Corée du Sud pour échouer à la dernière place du groupe B. L'Argentine réalisera un sans-faute, puis éliminera le Mexique en huitièmes, avant de s'effondrer contre l'Allemagne en quarts (4-0).

Mondial 2014: avec Messi et de la réussite, l'Argentine s'en sort de peu

Au Brésil, le Nigeria arrive avec le titre de champion d’Afrique en titre. Après un premier nul contre l’Iran, les joueurs de Stephen Keshi domine la Bosnie-Herzégovine (1-0) pour leur 2e match grâce à Peter Odemwingie. Ils sont donc en position favorable pour se qualifier avant leur 3e match face à l’Argentine, déjà assurée d’être en huitièmes grâce à ses deux succès.

Le 25 juin 2014 donc, à Porto Alegre, le Nigeria affronte l’Argentine. Et cette fois, Lionel Messi ne connaît pas l’échec contre Vincent Enyeama comme en 2010. Le Ballon d’Or en titre ouvre vite le score en force (3e). Pris à la gorge, les Super Eagles réagissent tout de suite avec Ahmed Musa qui enroule son tir du gauche et égalise (4e). Enyeama repousse les tirs lointains d’Angel Di Maria et Lionel Messi, mais il doit s’incliner à nouveau sur un coup franc du capitaine argentin (45+1e). Cette année, c’est bien ce dernier qui domine le gardien nigérian.

Mais juste après la pause, Musa transperce le rideau défensif adverse et égalise à nouveau (47e). Le natif de Jos devient alors le premier footballeur nigérian à inscrire un doublé en Coupe du monde. Finalement, l’Argentine s’impose (2-3) grâce à un but assez chanceux de Marcos Rojo, qui détourne involontairement une tête non cadrée d’Ezequiel Garay sur corner (50e). Les deux équipes se qualifient pour le tour suivant. Le Nigeria donnera du fil à retordre à la France avant de s’incliner en huitième (2-0) tandis que l’Argentine battra la Suisse, la Belgique et les Pays-Bas avant de perdre en finale contre l’Allemagne.

Le gardien Nigerian Vincent Enyeama s'intrepose devant Lionel Messi dans sa surface. REUTERS/Stefano Rellandini

Chronologie et chiffres clés