AFRIQUE FOOT

À l'écoute

Coupe du monde 2018 Nigeria Argentine Football Sports

Publié le • Modifié le

Mondial 2018: le Nigeria dévore l’Argentine en match amical

media
Le Nigeria s'est offert une victoire de prestige en battant l'Argentine (4-2). Mladen ANTONOV / AFP

Enorme sensation à Krasnodar (Russie) mardi 14 novembre. Le Nigeria, mené  2-0 après une demi heure de jeu, s'est offert pourtant un succès prestigieux en venant à bout (4-2) de l'Argentine, vice-championne du monde en titre. A 8 mois du Mondial, ce match amical est un bon coup pour le moral des Super Eagles, et un gros coup sur la tête des Argentins.

 


L'Albiceleste s'était imposée 1-0 contre la Russie samedi dernier à Moscou, mais elle était cette fois privée de son maître à jouer Lionel Messi. Une absence prévue, le sélectionneur argentin Jorge Sampaoli souhaitant faire souffler sa star, rentrée à Barcelone pour récupérer.  Les doubles champions du monde ne semblaient pas perturbés en début de match et prenaient l'avantage les premiers, grâce à Ever Banega (27e). Et Sergio Agüero, déjà buteur contre la Russie, doublait la mise (36e).

Mais le Nigeria, vainqueur de la Coupe d'Afrique des nations 2013 et lui aussi qualifié pour le Mondial en Russie, répliquait juste avant la pause sur un coup franc d'Iheanacho (45e).

Sampaoli : « Notre équipe ne peut pas s'effondrer comme cela »

L'Argentine subissait ensuite une petite alerte à la pause, quand Agüero était victime d'un léger malaise dans les vestiaires. Accompagné par le médecin de l'équipe, l'attaquant de Manchester City s'en allait passer des examens par précaution dans une clinique des environs, mais cet épisode sortait visiblement complètement les Argentins de leur match.

Ainsi, l'attaquant nigérian Iwobi parvenait à égaliser peu après la pause (52e), et Idowu donnait l'avantage aux Super Eagles dans l'instant suivant (3-2, 54e).

Iwobi signait ensuite le doublé (73) pour assurer la victoire aux joueurs de Gernot Rohr.   « C'est une défaite difficile à expliquer », a réagi Jorge Sampaoli. « Notre équipe ne peut pas s'effondrer comme cela, notre force mentale sera essentielle dans le futur. Quand l'équipe est bien, elle peut battre n'importe qui, mais dans l'adversité, il faut savoir être fort pour renverser la situation ».

L'Albiceleste n'a plus que deux autres matches préparatoires pour se régler avant le début du Mondial, en mars contre l'Italie et le Maroc.

Chronologie et chiffres clés