AFRIQUE FOOT

À l'écoute

Sports Ligue des champions UEFA Football Mali Portraits Afrique Foot

Publié le • Modifié le

Moussa Marega, du National à la Ligue des champions

media
Moussa Marega fête son second but face à Estoril, le 9 août 2017. MIGUEL RIOPA / AFP

Rien n’arrête plus Porto et son attaquant Moussa Marega. L’international malien connaît un début de saison tonitruant, commencé par un doublé. Après sept journées de championnat portugais, son compteur affiche cinq buts. Il devrait être titulaire face à Monaco mardi 26 septembre en Ligue des champions.


Une éclosion tardive, inattendue. Voilà ce qu’a vécu le Malien Moussa Marega au moment où il était arrivé d’Amiens, alors en National, en 2015 pour le championnat portugais. Après un bref intermède à l’Espérance de Tunis où il ne jouera pas la moindre minute (problèmes administratifs, ndlr), il débarque au Maritimo Funchal au mercato d’hiver. C’est là qu’il explose sous les ordres d’Ivo Vieira qui le place à la pointe de l’attaque. Après 16 buts en 34 matches, le FC Porto l’enrôle.

Une sacrée trajectoire

En prêt à Guimaraes (2016-2017), il s'impose et termine l’exercice avec 14 buts en 31 matches. Une trajectoire improbable pour ce joueur puissant qui était encore à 22 ans dans un club de Division d’Honneur à Evry. A cette époque, celui qui venait d’une famille nombreuse et modeste n’avait selon son entraîneur Oswald Tanchot, « ni pied gauche, ni jeu de tête ».

Aujourd’hui, grâce notamment à l’Aigle du Mali, Porto est installé en haut du classement portugais devant le Sporting. Moussa Marega a déjà planté cinq buts et fait une passe décisive en sept rencontres de Liga. Lors de la première journée, il avait doublé la mise face à Estoril (4-0).

« Il partait de loin, c’est une sacrée trajectoire », témoigne pour RFI l’ancien international malgache Johann Paul, qui a côtoyé Marega à Amiens. « Il allait vite et le plus marquant chez lui, c’était sa puissance. Mais il manquait de justesse et devait travailler tactiquement par rapport à son parcours. A l’époque, il était en plein apprentissage », ajoute-t-il à propos de ce joueur pas forcément « discret », mais pas non plus « exubérant ».

Alain Giresse : « J’ai aimé sa détermination et sa générosité »

« On ne sélectionne pas un joueur par rapport à son cursus, mais un joueur qui marque des buts. Avec Marítimo, il en inscrivait et c’est pour cela que je me suis intéressé à lui. Il nous fallait un attaquant. J’ai aimé sa détermination et sa générosité. Il a toujours fait son maximum et on ne peut rien lui reprocher », raconte à RFI Alain Giresse, ancien sélectionneur du Mali, qui avait appelé Moussa Marega en 2015. Pourtant, Marega et la sélection malienne n’ont pas eu l’occasion de briller lors de la CAN 2017 au Gabon.

L’Aigle du Mali devrait « continuer à progresser » selon Alain Giresse. Face à Monaco, il sera sans doute titulaire dans le couloir droit. L’amateur ignoré des centres de formation professionnelle joue désormais la Ligue des champions. Un parcours original pour celui que l’on surnomme Terminator.

Chronologie et chiffres clés