AFRIQUE FOOT

À l'écoute

Football Algérie CAN 2019 Coupe du monde 2018 Sports

Publié le • Modifié le

Entraîner l’Algérie est un «défi passionnant» pour Lucas Alcaraz

media
L'Espagnol Lucas Alcaraz, nouveau sélectionneur de l'Algérie. RYAD KRAMDI / AFP

Lucas Alcaraz, le nouveau sélectionneur de l’équipe d’Algérie, a été présenté à la presse, ce 19 avril 2017 à Alger. L’entraîneur espagnol a assuré qu’il s’agissait d’un « défi passionnant », « même si la situation actuelle est mauvaise », notamment en éliminatoires de la Coupe du monde 2018.


Lucas Alcaraz, le nouveau sélectionneur de l’équipe d’Algérie, a-t-il convaincu les sceptiques lors de sa présentation à la presse, ce 19 avril 2017 à Alger ? L’entraîneur de 50 ans sait que son expérience hors d’Espagne est maigrelette, mais il a tenu à défendre ses états de service.

« Je travaille en Première Division depuis 15 ans, a rappelé celui qui a récemment été viré par le club de Grenade. J'ai 25 ans de trajectoire en Espagne, ça fait près de 800 matches... Cela dit, il faut respecter tous les avis. Je viens faire un travail et la Fédération a été convaincue par mes méthodes de travail, mon professionnalisme et mon expérience. Et j'espère que dans quelque temps, les gens seront convaincus aussi du bon choix de la Fédération. Pour ma part, je pense avoir les acquis, le professionnalisme, l'expérience et surtout l'envie, et que c'est largement suffisant pour faire face à un tel défi ». Il a ajouté : « Je me suis engagé avec l'Algérie avec l'objectif de qualifier la sélection à la CAN 2019 et celui d’atteindre le dernier carré de ce tournoi ».

Lucas Alcaraz par ailleurs reconnu que la tâche s’annonçait délicate, la sélection algérienne ayant notamment très mal débuté la phase de groupes des éliminatoires pour la Coupe du monde 2018. « Je vais bâtir une équipe qui va lutter pour gagner tous les matches, même si la situation actuelle est mauvaise, en mettant de l'envie, de la conviction et du professionnalisme », a-t-il toutefois assuré.

« Nous voulons que l'équipe nationale fonctionne comme un club »

L’Espagnol a détaillé sa méthode pour y parvenir : « Nous voulons que l'équipe nationale fonctionne comme un club. Et avec mon équipe, nous voulons nous engager vraiment pour contribuer à l'amélioration du football algérien. Pour cela nous allons entamer un dialogue avec les clubs étrangers où évoluent les joueurs Algériens. Nous ferons la même chose avec les clubs algériens, en Ligue 1, en Ligue 2. Nous allons travailler dur pour acquérir une connaissance de tous ces joueurs. Et nous irons aussi voir du côté des équipes de moins de 23 ans, de moins de 21 ans. Il faudra que toutes ces informations soient prêtes avant les dates FIFA pour réunir l'équipe nationale. »

Pas sûr que Lucas Alcaraz ait le temps de mener un programme aussi ambitieux. L’équipe d’Algérie doit en effet affronter le Togo le 9, le 10 ou le 11 juin en éliminatoires de la CAN 2019 avant d’enchaîner une double confrontation face à la en Zambie fin août/début septembre en qualifications pour le Mondial 2018.

Le précédent sélectionneur de l’Algérie, le Belge Georges Leekens, avait démissionné le 24 janvier « pour le bien de tous », au lendemain de l'élimination de l'équipe au premier tour de la Coupe d'Afrique des nations 2017.

Chronologie et chiffres clés