AFRIQUE FOOT

À l'écoute

Sports Football CAN 2017 Portraits Afrique Foot Cameroun

Publié le • Modifié le

CAN 2017: Adolphe Teikeu, un Indomptable Lion tranquille

media
Le Camerounais Adolphe Teikeu. Photo: Pierre René-Worms / RFI

Avec une équipe fortement renouvelée, le Camerounais Adolphe Teikeu est en quarts de finale face au Sénégal. Les Lions Indomptables comptent dans leur rang ce joueur, qui vit sa première Coupe d’Afrique des Nations. Rencontre.


♦ Découvrez: le calendrier et les résultats, les équipes, les joueurs.

Franceville, envoyé spécial

« Il ne faut jamais l’oublier, le football est avant tout un jeu, et il faut se faire plaisir ». Il est comme ça, Adolphe Teikeu. Pas du tout du genre à se « prendre la tête ». Là où les autres vous font souvent des discours dramatiques sur le foot, le défenseur du Cameroun répond tranquillement et ramène le ballon rond à son plus juste niveau : celui d’un sport.

« Nous avons envie qu’à la fin, il ne reste que les Indomptables »

Le garçon est aussi taquin ! On a profité de sa présence au camp de base de son équipe à Franceville pour appeler le Sénégalais Omar Daf, un de ses entraîneurs au FC Sochaux, son club actuel, où il porte le brassard de capitaine. Teikeu lui a proposé de lui passer un coup de fil samedi soir pour le consoler, en lui rappelant que le Cameroun, ce n’était pas n’importe qui ! Rires deux côtés.

Le Cameroun en quarts de finale, cela restera comme une belle surprise. L’équipe est arrivée au Gabon diminuée de ses cadres habituels. Joël Matip, Choupo-Moting ou encore Stéphane Mbia manquent à l’appel.

Sortis de la CAN 2015 dès le premier tour, les Camerounais ont aujourd’hui à cœur de se rattraper, peu importe les joueurs. « Nous avons envie qu’à la fin, il ne reste que les Indomptables », raconte celui qui est passé par l'Ukraine et la Russie. Plus sérieusement, Teikeu ne sous-estime pas le Sénégal qui se présente avec de « bonnes individualités ». Mais il a confiance, avouant tout de même qu’il faut faire mieux dès l’entame du match, en étant plus rapide et plus efficace dans les deux surfaces.

« Le Sénégal sera peut-être plus difficile que les autres pays que nous avons rencontrés, mais nous allons vendre chèrement notre peau », affirme son sélectionneur Hugo Broos.

« Il n’y a pas de décalage entre nous »

Ce groupe jeune est devenu selon Adolphe Teikeu un avantage. « Nous nous entendons tous, nous faisons les mêmes blagues et nous écoutons la musique. Il n’y a pas de décalage entre nous », explique-il. Ce qui n’a pas toujours été le cas. Parfois, les fortes individualités ont mené à l’échec, malgré le talent. On se souvient du Mondial 2014 au Brésil. Un vrai fiasco pour les Lions.

Tout d’abord, ils avaient refusé d'embarquer dans l'avion qui devait les conduire au Brésil en raison d'un litige sur le montant des primes et étaient restés dans leur hôtel. Ensuite, face à la Croatie, une dispute entre Benjamin Moukandjo et Benoît Assou-Ekotto avait tourné à l’affrontement sur le terrain. Ce Mondial avait fait passer les « Lions Indomptables » du Cameroun pour les « Lions ingérables ». L’atmosphère viciée de l’époque semble révolue.

Porter le maillot du Cameroun reste tout de même mythique. Les Lions Indomptables ont remporté la Coupe d'Afrique des nations à quatre reprises, en 1984, 1988, 2000 et 2002. Ils ont terminé au total sept fois sur le podium. Surtout lorsque l’on pense à Roger Milla, Samuel Eto’o, élu à quatre reprises joueur africain de l’année ou encore Rigobert Song, recordman du nombre de sélections avec le Cameroun. Une source de pression pour Adolphe Teikeu ? Pas vraiment. « Chaque jour de match est un jour de fête, dit-il simplement. La pression, ce n’est pas une bonne chose pour un joueur. »

Au Gabon, son rêve de participer à une CAN est devenu réalité.

Chronologie et chiffres clés