AFRIQUE FOOT

À l'écoute

Ligue des champions CAF Football Afrique du Sud Egypte

Publié le • Modifié le

Ligue des champions CAF: le Zamalek est dos au mur

media
Duel entre le Sud-Africain Thabo Nthethe du Mamelodi Sundowns (gauche) et l'Égyptien Shikabala du Zamalek (droite) lors de la victoire du Mamelodi Sundowns sur le terrain du Zamalek, 2-1, en phase de groupes de la Ligue des Champions. MOHAMED EL-SHAHED / AFP

Le Zamalek va aborder la finale retour de la Ligue des champions avec trois buts de retard sur le Mamelodi Sundows. Les Egyptiens n’ont plus le choix, s’ils veulent décrocher leur sixième Ligue des champions africaine, ils devront jouer tout pour l’attaque. Les Sud-africains sont quant à eux dans une position idéale pour conquérir leur premier titre continental.


L’écart peut sembler insurmontable. Battu 3-0 par le Mamelodi Sundowns lors de la finale aller à Pretoria le 15 octobre dernier, le Zamalek semble déjà voir son rêve de 6e titre continental s’envoler sous ses yeux. L’exploit sera en effet difficile pour les Egyptiens qui auront toutefois l’avantage de jouer devant leurs supporters à Alexandrie le 23 octobre à 20h30 (18h30 TU).

« Les Chevaliers blancs » devront donc inscrire trois buts sans en encaisser un seul dimanche pour espérer arracher la prolongation. En inscrire quatre dans le temps réglementaire serait une performance retentissante puisque, jamais dans l’histoire des finales de la Ligue des champions un club n’a réussi à s’imposer par quatre buts après s’être incliné 3 à 0 lors du match aller.

Avantage psychologique pour les Sud-africains

Dans une position d’outsiders, les Egyptiens seront donc obligés de tenter le tout pour le tout. D’autant plus que les Sud-africains ont un avantage psychologique sur leurs adversaires. En trois rencontres lors de cette Ligue des champions, ils ont battu les Egyptiens trois fois. Deux fois en phase de poule et une troisième lors de la finale aller.

Le Mamelodi Sundows n’a donc jamais semblé aussi proche de conquérir son premier titre continental, 15 ans après avoir échoué en finale face à un autre club égyptien, Al-Ahly. Déjà titrés cinq fois, le Zamalek n’a quant à lui plus remporté la compétition depuis 2002, une éternité pour le club cairote. Son entraîneur, le douzième du club en deux ans, Moamen Soliman, a d’ailleurs promis de démissionner en cas d’échec.

Le vainqueur final de cette double confrontation recevra 1,5 million de dollars et participera à la Coupe du monde des clubs qui se jouera au Japon en décembre 2016.
 

Chronologie et chiffres clés